briefstory logo
968 vues

1 Jan 2021

♻ Des entreprises africaines mobilisées contre les déchets électroniques

Face au flux de déchets électroniques qui ne cesse de croître, plusieurs entreprises du continent africain prennent les devants en se lançant dans le recyclage. 

 

D’ici 2030, les déchets électroniques mondiaux devraient représenter 74 millions de tonnes. C’est le flux de déchets non industriels qui croît le plus rapidement au monde. En 2019, l’Afrique a produit 1,9 millions de tonnes, seulement 1% a été soumis aux programmes officiels de recyclage. Au-delà de ces programmes de recyclage gouvernementaux, d’autres acteurs donnent une nouvelle vie à ces matériaux électroniques. C’est ce qu’explique Garam Bel, responsable des déchets électroniques à l’Union internationale des télécom et co-auteur du Global E-Waste Monitor. “L’Afrique se porte très bien en matière de réutilisation et de réparation par rapport aux autres régions. Le secteur informel est extrêmement efficace et rentable pour tirer le meilleur de ce flux de déchets”

 

Les startups africaines à l’assaut des déchets électroniques 

 

Près d’Accra, la capitale ghanéenne, la décharge d’Agbogbloshie est l’une des plus importantes au monde. Près de 40 000 tonnes de déchets électroniques venus d’un peu partout dans le monde. Elle est aussi le symbole de ce système de recyclage informel. En 2012, DK Osseo-Asare et Yasmine Abbas ont fondé Agbogbloshie Makerspace Platform. C’est un réseau de fabricants qui animent des ateliers et aident les travailleurs de la casse à apprendre comment réparer, ou recycler les matériaux électroniques et leur donner une deuxième vie. Des carreaux ménagers ont pu être fabriqués à partir de PET broyés, cuits au four, lui-même construit à partir d’un gril de condenseur de réfrigérateur récupéré. 

 

Dans le nord du Ghana, la startup Appcyclers a été créée dans le but de “promouvoir le recyclage pour un environnement plus vert et plus sûr”. Des éleveurs de volaille de la région ont pu profiter à moindre coût d’un incubateur d’œufs construit à partir de réfrigérateurs désaffectés. Appcyclers a également lancé une plateforme d’échanges de vieux produits électroniques. Ailleurs sur le continent, des entreprises mises sur l’impression 3D qui permet de pousser plus loin le zéro déchet. D’autres initiatives fleurissent un peu partout sur le continent africain. 

Si les différents gouvernements tentent de mettre en place des programmes officiels de recyclage, les startups du continent semblent être les plus à même pour le moment de relever ce défi.

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés