254 vues

2 Juin 2021

Un nouvel outil de diagnostic d’Alzheimer plus précis et plus rapide

Des scientifiques suédois ont conçu un algorithme de diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Il ne nécessite qu’une prise de sang, selon les chercheurs il est fiable à près de 90%. 

 

Le diagnostic des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est parfois un vrai parcours du combattant. Environ 30% des patients sont mal diagnostiqués dans les soins de santé spécialisés. Et lorsque Alzheimer est finalement diagnostiquée, il est souvent trop tard pour que les traitements disponibles ralentissent efficacement l’évolution de la maladie. 

 

Des scientifiques suédois ont réussi à développer un outil simple, fiable et peu onéreux pour diagnostiquer la maladie d’Alzheimer à ses premiers stades. Ce test ne prendrait selon eux qu’une dizaine de minutes

 

Près de 90% de précision en 10 minutes 

 

Cet outil de diagnostic nécessite d’abord une prise de sang et trois examens cognitifs rapides. Avec ces informations, l’algorithme développé par les scientifiques suédois peut prédire avec une précision de 90% les patients souffrant de troubles cognitifs légers qui développeront la maladie d’Alzheimer dans les quatres prochaines années. Durant les premiers tests du prototype, les résultats du prototype étaient nettement supérieurs comparés à ceux des experts en démence qui se basaient sur les antécédents médicaux et les scanners du cerveau pour établir un diagnostic. 340 patients suédois et 543 en Amérique du Nord présentant des troubles légers de la mémoire ont été examinés pour savoir lesquels développeraient la maladie. Les pronostics des experts se sont révélés justes dans 72% des cas. Le nouvel algorithme affichait lui une précision de 83%. 

 

Le prototype utilise des échantillons de plasma sanguin et des signes de protéines tau pour chercher des signes de la maladie chez les personnes souffrant de légers troubles de la mémoire. Depuis l’année dernière les scientifiques ont constaté que le plasma P-tau2017 été un bon prédication du déclin cognitif chez les patients souffrant de troubles légers. Jusqu’ici ils le cherchaient dans le liquide céphalo-rachidien, un examen très invasif et très coûteux. Cette nouvelle technique de diagnostic pourrait permettre de détecter la maladie à un stade précoce. Ce test pourrait être utilisé dans des centres de soin ne disposant pas de dispositifs d’imagerie cérébrale. 

Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés