702 vues

10 Sep 2020

Lire la vidéo

Ghost 4 : un drone militaire équipé d’une IA avancée, fausse bonne idée ?

Anduril, la startup fondée par Palmer Luckey, créateur d’Oculus Rift, et spécialisée dans les technologies de défense vient de sortir le Ghost 4. Un drone militaire doté d’intelligence artificielle avancée, qui peut fonctionner en essaim. Un seul opérateur sur le terrain peut contrôler jusqu’à 10 drones.
Le but : fournir des renseignement, de la surveillance et de la reconnaissance en temps réel. Ce qui permet aux militaires de prendre des décisions plus éclairées.

Un drone “couteau-suisse”



Le drone, équipé de batterie électrique, a une autonomie de 100 minutes en vol avec une charge utile. Il a une signature acoustique quasi-silencieuse.  Mesurant 2 mètres, il peut être transporté en sac a dos. Il a été conçu pour résister au sable, à la boue et à l’eau de mer. Son dispositif d’IA est capable d’effectuer 32 milliards d’opérations par seconde. Soit 100 fois plus rapidement que les dispositifs actuels. En groupe, les drones collaborent entre eux pour ajuster leur comportement collectif sur le champ de bataille. Cette capacité d’essaimage permet une collecte de données avancée, qui serait impossible avec une seule unité.


Pour Luckey, il s’agit de la première génération. Les Ghost 4 sont capables d’effectuer des missions de reconnaissance. Comme la recherche de matériel ou de soldats ennemis. La nouveauté c’est l’usage de l’IA avancée et de l’apprentissage automatique (machine learning) pour analyser les images et identifier les cibles.


Les drones peuvent transporter des charges utiles. Comme des systèmes capables de brouiller les communications ennemies ou un laser infrarouge qui orientent des armes sur des cibles identifiées. En théorie, ils peuvent être équipé d’armes, même si “personne ne l’a encore fait” selon Peter Luckey.

Le Ghost 4, une mise en garde de l’usage militaire de l’IA



L’usage de l’intelligence artificielle à des fins militaires doit être questionné et encadré. De nombreux chercheurs se penchent déjà sur le sujet et souhaitent interdire les armes qui peuvent agir en autonomie. Mais entre les innovations de pointe des entreprises grand public et la plupart des pays qui poussent leurs armées à utiliser l’IA, il est nécessaire de se poser les bonnes questions rapidement.


Anduril a été fondée par Luckey et plusieurs vétérans de Palantir.  Entreprise qui vend des logiciels d’analyse à l’industrie du renseignement. Les deux entreprises sont soutenues par Peter Thiel. Un investisseur technologique de premier plan et conseiller de Trump.


Luckey, qui s’est fait connaître avec Oculus (revendu 3 milliards à Facebook), va à contre-courant des idées des employés de l’industrie technologique concernant les innovations destinées à l’armée. En 2018, plus de 3 000 Googlers avaient demandé l’arrêt du Project Maven, un projet de recherche militaire du Pentagone qui utilisait les outils IA de Google. Plus récemment, les employés de Microsoft se sont aussi opposés à une utilisation militaire d’HoloLens, sa technologie de réalité augmentée.

Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés