675 vues

12 Avr 2021

Lire la vidéo

Nirvana renaît de ses cendres grâce à l’IA

Une IA de Google a créé une nouvelle chanson de Nirvana. Ce projet est à l’initiative de “Over the Bridge”, une association qui lutte pour la santé mentale des musiciens. 


L’IA prend une place de plus en plus importante dans l’industrie musicale. Si ça en inquiète certains, c’est cette fois-ci pour une bonne cause. La mort de Kurt Cobain a laissé un grand vide pour tous les fans de Nirvana, une sensation d’inachevé. L’IA pourrait remédier à ça. 


Magenta, l’IA dédiée à la création musicale de Google a créé une nouvelle chanson dans le style Nirvana. Le titre s’appelle “Drowned in the Sun” et il rappelle un peu le mythique “Come as you are” avec ses notes de guitare. On pourrait même penser que le texte a été lui aussi écrit par le chanteur : I don’t care / I feel as one, drowned in the sun (“Je m’en fiche / Je me sens quelqu’un, noyé dans le soleil”)


Nirvana n’est pas le seul groupe que l’IA ait imité. Amy Winehouse, Jimi Hendrix, Janis Joplin ou encore les Doors sont également passés par le programme Magenta. C’est l’association canadienne Over the Bridge qui est à l’origine de cette création. Elle a récemment lancé le projet “Lost Tapes of the 27 Club” qui montre l’importance de la santé mentale.  Il s’agit d’une compilation “d’enregistrements perdus” des artistes faisant partie du Club des 27, morts par overdose, suicide ou de problèmes liés à leur santé mentale. L’association se bat pour une meilleure prise en compte de la santé mentale des professionnels de la musique. Le projet doit les pousser à demander de l’aide. 


Un algorithme qui imite le style de l’artiste 


Pour imiter au mieux les artistes, l’algorithme a analysé 20 à 30 de leurs morceaux sous forme de fichiers MIDI. Ce format permet de traduire la hauteur et le rythme d’un morceau en un code numérique qui peut être alimenté par un synthétiseur pour recréer les chansons. Pour faciliter l’analyse, il les a décomposés pour garder certaines parties de riff, de mélodie vocale,  ou encore de solo. L’algorithme prend aussi en compte les motifs de batterie, les changements d’accords ou encore les paroles pour coller le plus au style de l’artiste. 


Un réseau de neurones a ensuite généré les paroles. Pour “Drowned in the Sun”, c’est Eric Hogan, leader de Nevermind un groupe hommage à Nirvana, qui a enregistré les voix. Le processus a pris 1 an et demi au total, dont 6 mois consacrés à l’enregistrement des titres. 

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés