briefstory logo
300 vues

23 Fév 2021

🖼 Inédit ! Christie’s met en vente une oeuvre 100% numérique

Pour la première fois, Christie’s met en vente une œuvre entièrement numérique réalisée par l’artiste américain Beeple. Au programme cryptomonnaie et NFTs. 

 

Du 25 février au 11 mars, la célèbre maison de ventes anglo-saxonnes proposera aux enchères “Everydays : The First 5000 Days” de l’artiste Beeple. La particularité de cette vente ? C’est la première fois qu’une œuvre créée grâce aux NFTs est proposée.  

 

L’œuvre se compose de 5000 images prises chaque jour depuis le 1er mai 2007. L’artiste américain, de son vrai nom Mike Winkelman, a publié tous les jours une image, avant de toutes les assembler dans une composition étonnante et colorée. Elle est peuplée de différents visages, décors, aux airs de science-fiction. Beeple est connu pour réaliser des créations en 3D, insolites et futuristes. Il a également créé des visuels pour les concerts de plusieurs artistes : Ariana Grande, Justin Bieber, Childish Gambino, Nicki Minaj, Skrillex ou encore deadmau5. En décembre 2020, une collection de 20 de ses œuvres s’était vendue 3,5 millions de dollars. Pour cette nouvelle œuvre, il n’y a pour le moment pas d’estimation fixée. Les enchères démarreront à 100 dollars. Christie’s acceptera aussi bien les dollars traditionnels que la cryptomonnaie, ici l’Ether. 

 

Les NFTs dans le marché de l’art 

 

L’œuvre de Beeple est purement numérique. L’acheteur recevra un fichier crypté, sans aucune matérialisation physique. La transaction sera enregistrée sur la blockchain. “Everydays : The First 5000 Days” est soutenue par les NFTs, les “non-fungible tokens”. Ce sont des jetons numériques uniques et irremplaçables. Ils agissent sur l’œuvre comme un titre de propriété. Ils sont stockés dans la blockchain. 

 

En 2018 par exemple, le photographe irlandais Kevin Abosch vendait à 10 personnes le cliché d’une rose qui n’existe que sous forme de tokens, le tout pour un total de 1 million de dollars. Ce qui veut dire qu’aucun acheteur ne possède réellement l’image, mais tous possèdent des jetons qu’ils peuvent revendre. 

 

Jusqu’ici les artistes dépendaient d’un galeriste, ou de collectionneurs très riches qui décidaient ou non de faire monter leur côte. Avec les NFTs, les artistes peuvent espérer être enfin indépendants. Pour les maisons de vente comme Christie’s, c’est l’occasion d’accueillir une nouvelle clientèle, plus jeune, ou plus geek.

Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés