251 vues

25 FĂ©v 2021

Lire la vidéo

đŸ„© Un steak de faux-filet cultivĂ© en laboratoire

La société israélienne Aleph Farms a réussi à cultiver en laboratoire un faux-filet. Une viande imprimée en 3D à partir de cellules animales. 

 

Et s’il Ă©tait bientĂŽt possible de manger de la viande sans abattre d’animaux ? On parle bien de viande, et non pas de steak vĂ©gĂ©tal ou autre substitut. AprĂšs plusieurs annĂ©es de recherches, la sociĂ©tĂ© israĂ©lienne Aleph Farms et Technion, l’institut technologique d’IsraĂ«l, ont rĂ©ussi Ă  produire un morceau de faux-filet. La seule diffĂ©rence avec les piĂšces achetĂ©es chez le boucher, c’est qu’elle a Ă©tĂ© cultivĂ©e en laboratoire. 

 

De la viande de laboratoire qui ressemble à celle du boucher 

 

Le procĂ©dĂ© peut paraĂźtre surprenant, mais il n’est pas rĂ©cent. Depuis plusieurs annĂ©es dĂ©jĂ , la chirurgie utilise l’impression de tissus pour les greffes de peau. Aleph Farms prĂ©lĂšve les cellules nĂ©cessaires sur des bƓufs en bonne santĂ©, sans les abattre. La sociĂ©tĂ© l’assure, aucun sĂ©rum n’est prĂ©levĂ© sur un animal mort. Les cellules microscopiques vont prolifĂ©rer dans des incubateurs en laboratoire. Elles vont lentement former du tissu musculaire par un phĂ©nomĂšne de rĂ©gĂ©nĂ©ration qui existe au sein de l’animal. Le tout Ă©tant 100% comestible. Aleph Farms ne modifie pas gĂ©nĂ©tiquement sa viande, il n’y pas non plus d’immortalisation, c’est-Ă -dire que les cellules ne se reproduisent pas indĂ©finiment. Il faut 3 Ă  4 semaines pour produire un morceau de viande en laboratoire, quand il faut 2 annĂ©es pour la viande industrielle traditionnelle. 

 

Il y a 2 ans, la sociĂ©tĂ© avait rĂ©ussi Ă  cultiver un steak fin grĂące Ă  une mĂ©thode similaire. Mais l”utilisation d’une bio-impression 3D lui permet aujourd’hui d’avoir un produit plus Ă©pais. Une viande dans laquelle on peut sentir le gras, les nerfs, les fibres, qui ressemble en tout point Ă  une viande de boucher. Aleph Farms peut dĂ©sormer produire n’importe quelle piĂšce de bƓuf. Elle prĂ©voit d’élargir son son catalogue de produits carnĂ©s. 

 

Il faudra attendre encore deux Ă  trois annĂ©es pour que cette viande soit commercialisĂ©e. Reste maintenant Ă  savoir si nous sommes prĂȘts Ă  ingĂ©rer de la viande cultivĂ©e en laboratoire.

Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

AccĂšdez Ă  la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés