839 vues

28 Nov 2020

Lire la vidéo

Algae Ink, première encre à bilan carbone négatif

Pour la première fois, deux inventeurs ont réussi à créer une encre qui aurait un bilan carbone négatif. Contrairement aux encres traditionnelles, elle ne contient pas de pétrole

 

En 2016, Scott Fulbright et Steve Albers, les fondateurs de Living Ink, commercialisent un stylo qui contient une encre à base d’algues. Quelques années plus tard, en 2019, ils mettent au point Algae Ink, une encre contenant  86% de composés bio renouvelables. C’est la première encre à bilan carbone négatif. Aussi noir que les encres carbone traditionnelles, elle est compostable, et résistante aux UV. Sa production réduit de 200% les émissions de dioxyde de carbone par rapport aux encres traditionnelles. 

 

Un nouveau matériau écologique 

 

L’encre est composée de spiruline, cultivée en Californie. Lorsqu’elles poussent, les algues absorbent le dioxyde de carbone atmosphérique qui se transforme en pigment noir. Ce pigment est ensuite extrait, purifié et broyé, puis inclus dans l’encre.

 

Pour le moment, seule l’encre noire est commercialisée. Elle est utilisée régulièrement, par l’imprimerie Ecoenclose, dans le Colorado, pour l’impression d’emballages, et par l’entreprise D&K Printing, pour la production de brochures, de magazines, de livres, comme le Boulder Guide Book, ou encore de cartes de visite. 

 

Living Ink a également annoncé le 21 janvier dernier, avoir développé une encre de sérigraphie pour les textiles de coton. Scott Fulbright et Steve Albers espèrent avec leurs partenaires commerciaux aider à “construire l’écologie circulaire”.

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés