587 vues

28 Mai 2021

Lire la vidéo

👓 Les “Spectacles” de Snap, où comment voir le monde en réalité augmentée

Snap a dévoilé le 20 mai la quatrième génération de ses “smart glasses” les “Spectacles”. Ce sont les premières vraies lunettes de réalité augmentée de la société.  


Snap, la maison-mère de Snapchat, se considère comme une “camera compagny”. Après deux premières générations sorties en 2016 et 2018, et une troisième génération plus aboutie en 2019, la société d’Evan Spiegel sort sa quatrième génération de lunettes “Spectacles”, ses lunettes intelligentes et connectées. 


Conçues par “Snap Lab” la division matérielle secrète de la société, ce sont les premières véritables lunettes de réalité augmentée de Snap. La démo présentée le 20 mai a montré des papillons virtuels flottant sur des plantes colorées puis se posant dans la main tendue d’Evan Spiegel. 


Les nouvelles “Spectacles” ont deux écrans de guide d’ondes intégrés. Ils sont capables de superposer des effets AR créés avec les outils logiciels de Snapchat. Leur cadre comprend quatre microphones intégrés, deux haut-parleurs stéréo qui enregistrent le son et permettent un contrôle vocal. Elles disposent aussi d’un pavé tactile sur le côté. Il permet d’activer une interface dans les écrans que Snap appelle “le carroussel de lentilles”, qui permet de changer les effets AR. 


Les caméras frontales aident les lunettes à détecter les objets et les surfaces que l’utilisateur regarde. Le but est que les graphiques interagissent le plus naturellement possible avec le monde environnant. Une nouvelle fonctionnalité baptisée “Objectifs connectés” permet à plusieurs personnes de voir et intérager avec la même scène en AR.


Un modèle qui n’est pour le moment pas abouti 


Les Spectacles quatrième génération pèsent 134 grammes, soit plus du double que la paire précédente. Elles sont conçues pour être portées en intérieur ou extérieur, avec jusqu’à 2000 nits de luminosité d’écran. 


Le modèle n’est pas commercialisable, Snap en est bien conscient. Le gros problème vient notamment de l’autonomie de la batterie, 30 minutes par charge. L’autre problème, le champ de vision qui intègre les éléments virtuels au réél est très réduit ! Il est de seulement 26,3° de diagonale. Les lunettes ont été données directement en essai à plusieurs créateurs d’effets AR via un programme d’application en ligne.

Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés