briefstory logo
170 vues

29 Avr 2022

Lire la vidéo

Le Bitcoin devient monnaie officielle en Centrafrique

Le 28 avril, la Centrafrique a annoncé avoir adopté le Bitcoin au même titre que le Franc CFA. C’est le premier pays africain à en faire une monnaie officielle. 

 

Le 7 septembre dernier, le Salvador devenait le premier pays à adopter le bitcoin comme monnaie légale. Quelques semaines plus tard, en octobre, le Nigeria lançait officiellement sa propre cryptomonnaie, l’eNaira. C’est désormais un autre pays africain, la République de Centrafrique, qui rejoint le club des pays ayant légalisé les cryptomonnaies. 

 

Le 28 avril, la Centrafrique a annoncé adopter le Bitcoin comme monnaie officielle, au même titre que le Franc CFA. La Présidence s’est félicitée que la loi ait été adoptée à l’unanimité. Les transactions en Bitcoin ne seront pas soumises à l’impôt. Elles doivent faciliter les transferts en euros, dollars ou francs CFA. Adopter cette cryptomonnaie devrait présenter un intérêt pour les activités de commerce en ligne ainsi que pour les contributions fiscales. 

 

Une décision critiquée 

 

Même si le pays se félicite de cette décision, elle ne fait pas l’unanimité partout. La Centrafrique est classée comme le deuxième pays le moins développé au monde. Elle est en proie à une guerre civile depuis 2013. Le problème étant que le Bitcoin est une monnaie très volatile. En 2021, les cours ont flambé de plus de 150% et atteint un plus haut historique de 68 991 dollars. Ils se sont ensuite effondrés de plus de 30%. Les variations restent encore très fortes en 2022. Le FMI, comme pour le Salvador, craint que cette instabilité soit dangereuse pour le pays. “Adopter simplement la possibilité d’utiliser le bitcoin est quelque chose qui doit être surveillé de manière très, très attentive. Il faut s’assurer que le cadre législatif, la transparence financière et la gouvernance sont bien en place” a indiqué Abebe Aemro Selassie, directeur du département Afrique du FMI.  

 

L’autre problème qui se pose est celui des liens entre la Centrafrique et la Russie. Depuis 2018, des groupes paramilitaires russes, et notamment le plus connu d’entre tous “Wagner”, sont présents dans le pays. Les banques occidentales craignent qu’adopter le Bitcoin soit un moyen de contourner les sanctions prises à l’encontre de la Russie, notamment dans le domaine de l’énergie. 

Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur telegram
Partager sur email

© 2020 briefstory. Tous droits réservés

briefstory est
disponible sur mobile

Accèdez à la story en flashant le QR code ci-dessous
QR Code

© 2020 briefstory. Tous droits réservés